« L’Aurore en Gascogne. » Côtes de Gascogne, indication géographique protégée.

La vigne s’implante en Gascogne à l’époque gallo-romaine et se développe tout au long du Moyen-âge. La Gascogne bénéficie d’un climat océanique (les précipitations sont réparties toute l’année) avec des influences méditerranéennes (l’hiver reste doux, l’été est chaud avec parfois des orages violents) et continentales (baisse des précipitations vers l’est).

La Gascogne (en gascon Gasconha) est une ancienne province située sur le territoire des départements actuels des Landes, du Gers, des Hautes-Pyrénées et, pour partie, d’autres départements des deux régions d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées, constituant l’aire linguistique actuelle du gascon, dialecte occitan revendiquant une identité culturelle fondée sur son histoire évoluant de peuples aquitains de langue proto-basque vers un peuple de Gascons partageant un dialecte latinisé commun.

Appelée Aquitaine, Novempopulanie, Vasconie puis Gascogne, elle est forte de la diversité géographique de son territoire naturel, localisé entre Atlantique, Garonne et Pyrénées.

Historiquement le duché de Gascogne traversait le Sud-ouest de la France de la Garonne aux Pyrénées et à l’océan Atlantique en remontant jusqu’à Bordeaux mais à l’exclusion des comtés du Béarn et du Pays Basque (Pyrénées-Atlantiques).Vassal de la couronne française depuis la conquête de Clovis au Vème siècle, la Gascogne n’a que brièvement flirté avec l’indépendance au VIIIème siècle, quand le duc Gaifre tenta de former un État distinct Gascon.

Un siècle après cette révolte, le duché de Gascogne a été divisé en comtés distincts (y compris Chalosse, Armagnac, Comminges et Bigorre) lorsque la famille royale anglaise a pris possession du territoire de 1154 à 1450 suite au mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri Plantagenêt d’Angleterre.

C’est sous cette occupation anglaise que la production des vins de Bordeaux a augmenté : une forme d’agriculture introduite à l’origine par les Romains, et pour la même raison, l’exportation vers la mère patrie.

Entre le golfe de Gascogne et les Pyrénées, la Gascogne, pays de d’Artagnan, regorge de magnifiques paysages vallonnés à travers les chemins et sentiers de randonnées, les collines d’Armagnac, le vignoble gersois, les chemins de St Jacques de Compostelle.

Le décret du 13 septembre 1968 donne naissance aux vins de pays en les distinguant des vins de table et en y ajoutant obligatoirement le nom du département, d’où l’apparition du «vin de pays du Gers». Le nom de « vin de pays du Gers » est remplacé en 1974 par celui de «vin de pays des côtes de Gascogne», autorisé à être produit sur l’ensemble du département du Gers. Le syndicat des Producteurs de Vins Côtes de Gascogne est créé le 15 mai 1979. Le décret fournissant les conditions de production pour l’obtention de l’agrément «vins de pays des côtes de Gascogne» date du 25 janvier 1982, suivi de celui du vin de pays du comté Tolosan (s’étendant sur onze départements, dont le Gers), du vin de pays des côtes du Condomois (produit autour de la ville de Condom, dans le Nord-Ouest du Gers) et du vin de pays des côtes de Montestruc (produit autour du village de Montestruc-sur-Gers, dans le Nord du Gers).

La lueur qui précède le lever du soleil sur les vignes de Gascogne est un spectacle unique voire mystique.

Cette lumière au commencement du jour attise les couleurs naturelles de la végétation et des paysages. La brume qui s’élève dans l’atmosphère au petit jour, conséquence du climat océanique de la région, lui donne un caractère mystérieux et paisible.

Ce moment précis où il ne fait pas encore jour mais déjà plus nuit, c’est l’aurore. L’Aurore est au commencement, symbole de renouvellement, de nouveau départ, en résumé : une naissance.

C’est ainsi que j’ai décidé de baptiser ce vin cristallin dans lequel toute la typicité des vins de Gascogne s’exprime à travers les cépages de Colombard (80%) et de Chardonnay (20%). Ces cépages sont très prisés et particulièrement par la clientèle du marché américain. C’est pourquoi j’ai décidé de produire un vin blanc légèrement sucré et pétillant destiné à une consommation à l’apéritif ou avec des huitres ou du poisson par exemple. J’ai voulu un vin qui séduise par sa facilité et son plaisir à être consommé. Ce vin qui présente de belles et fraiches notes aromatiques, florales et fruitées, aux parfums d’agrumes et de fruits exotiques a tout pour vous plaire!

En appellation IGP Côtes de Gascogne, le vignoble se situe à Eauze et s’étend sur 5 hectares (4000 pieds/ha) avec des vignes âgées de 30 ans. Le sol est argilo-calcaire, sur molasses et bancs calcaires. La conduite des  vignes se fait en viticulture raisonnée avec enherbement majoritaire et opérations en vert. La vinification se fait en macération pelliculaire à froid et pressurage pneumatique. L’élevage en cuve inox, à froid et sous CO2 pour maintenir le profil aromatique de ce vin original et frais.

« De son berceau de brume à peine avait paru l’Aurore aux doigts de rose. » Homère, L’Odyssée, II, 1.

Share

 

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Histoire, Ma philosophie, Mes vins et vignobles. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>