« C’était plus facile avant », une idée fausse sur l’entreprenariat

Photo de conférence avec Bernard Magrez« C’était plus facile il y a trente ou quarante ans de réussir »… Combattons cette hérésie !
C’est faux et j’en ai fait l’expérience puisqu’en 1962, j’ai créé mon entreprise et à cette époque, n’ayant aucun actif et aucune expérience, je me suis battu plus de 6 mois pour qu’un banquier me prête une petite somme sans aucune garantie sérieuse.

Je n’ai jamais renoncé. C’est aussi difficile aujourd’hui et si cela était à refaire, je démontrerais de très sérieuses certitudes dans mon projet et peut-être qu’après le 12ème contact avec un banquier, je remporterai le morceau. Au final, rien n’est utopique.

Quant au milieu concurrentiel, il est aussi vorace aujourd’hui qu’avant. On me dira qu’à l’époque, il n’y avait pas ou peu de multinationales avec des moyens considérables. Peut-être, même sûrement, mais ces grands groupes n’existent pas dans tous les métiers, il faut donc veiller à se positionner sur les bons créneaux ou en créer de nouveaux.

Ce qui compte, c’est la pugnacité poussée à son extrême. Pour ma part, je rêvais jour et nuit de réussir et pourtant je n’avais qu’un CAP de scieur de bois… Mais j’étais fou, je n’avais peur de rien. Autour de moi on disait que physiquement je ne tiendrai pas à cette cadence. Je suis encore là et je rêve de recommencer. Une très grande détermination, c’est fondamental à tous les siècles pour réussir. Il ne faut pas avoir peur de la vie.

Articles en relation :

Share

 

Cette entrée a été publiée dans Ma philosophie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.


6 réponses à « C’était plus facile avant », une idée fausse sur l’entreprenariat

  1. le coz dit :

    c’est bien vrai le vieil adage reste toujours d’actualités, on ne prête qu’aux riches, seul ce qui compte dans l’audace, il y a de la magie, du génie et du pouvoir (goethe) , il donne la force et ce sera vos seuls outils pour entreprendre !
    Ne jamais lâcher vos rêves et le morceau quoiqu’on vous dise !
    A bon entendeur, bonne route !

  2. GRANDAIS claude dit :

    vous êtes une énigme pour moi cher Monsieur. J’ai le plus profond respect pour un homme qui a réussi par son intelligence et son habileté, mais comment un homme qui bonifie et fait connaître au monde entier les plus grands vins de notre terroir peut avoir aussi peu de goût en matière d’art classique car je reconnais que l’oenologie est une science et un art. Je sors de Roches brunes à Dinard, quelle déception ! peu d’esthetique, de creativité, de flamme, je m’attendais à tout à fait autre chose, et les seuls Buffet et le Françoise Hardy par Perier m’ont branché. Je ne doute pas là aussi de la justesse de vos investissements, mais où est le plaisir ?
    Un admirateur respectueux mais deçu.

  3. Christophe dit :

    Bonjour Monsieur Magrez,
    Je suis honoré de vous adresser ce message et étant moi-même jeune, presque à l’âge ou vous avez débuté, puisque j’ai 31 ans. Je suis un peu dans le parcours que vous décrivez, j’ai moi-même commencé par faire un CAP de pâtissier, travaillé en tant que commercial dans l’immobilier et j’ai crée pour tenter de travailler et de vivre de ma passion du vin, un site internet de vente de vieux millésimes de vins , il y’a environ un an. Malheureusement faute de financement obtenu en banque et donc de moyens de faire du stock, mais surtout une grosse communication, pour arriver a être référencé, à être présent tant par des moteurs de recherche que sur d’autres supports de communication et à vendre sur le net, mon site que j’ai créé et sur le point de fermer.
    Je n’ai peur de rien, j’ai une grande envie de réussite, de projets de futurs développements, mais malheureusement aucune aide et je cherche toujours en vin comment m’en sortir et faire de ce site internet, mon métier et ainsi vivre de cette passion qui m’anime : le vin.
    Avez-vous quelques conseils à promulguer a un jeune, qui admire vitre parcours et qui aimerait faire du sien, une réussite comme le vôtre ?
    Vous arrive-t-il de venir en aide à un jeune entrepreneur tel que moi, qui aimerait faire découvrir sa passion du vin, « des vieux vins », des vins qu’ils soient grands crus ou plus simples au plus grand nombre ?
    J’ai plein d’autres idées et projets, d’autres envies, mais j’ai besoin que cette première activité, fonctionne, pour pouvoir la développer et continuer d’avancer dans le vin, dans toutes ses formes, pour le faire découvrir au plus grand nombre.
    En tout cas Monsieur Magrez, j’admire votre parcours et serait honoré d’avoir la chance de vous rencontrer ou d’obtenir quelques précieux conseils, ou tout ce que vous accepteriez de m’apporter, pour qu’un jeune qui rêve et qui veux réussir, tout comme vous, puisse peut être y arriver et surtout vivre de sa passion. C’est difficile sans soutien et sans conseils ou appuis pour y arriver et vous serez peut etre ma chance d’y parvenir.
    Continuez ainsi votre très bon blog et vos réussites et surtout vos vins qui sont pour moi, pour la plupart exceptionnels.
    Bien cordialement
    Christophe Sigonneau

    • Bernard Magrez dit :

      Bonjour Monsieur Sigonneau, merci pour votre message. Où habitez vous en France?

      • Sigonneau dit :

        Bonjour Monsieur Magrez,
        Je vous remercie de votre réponse à mon commentaire et d’avoir lu celui ci. J’habité dans le Loiret, à 1h de Paris, au milieu des vins de Loire. Je viens de vous adresser un mail plus complet sur votre boite mail : bernardmagrez@bernard-magrez.com
        Dans l’attente de vous lire et peut être de vous rencontrer, j’espère que vous apprécierez la lecture de celui ci.
        Encore merci à vous.
        Bien cordialement
        Christophe Sigonneau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>